Vous êtes ici: Accueil » Conseils voyage » Le papyrus égyptien
Accueil

Artisanat d'Egypte

Artisanat d'Egypte est une boutique de vente en ligne d'art egyptien : bijoux egyptiens, papyrus, fioles à parfum, statuaires, statuettes, dieux et déesses, croix et clés d'Ankh, bijoux œil d'Horus.
Cette entreprise de vente en ligne est née de notre passion pour l'Egypte, des relations que nos nombreux séjours sur place nous ont permis d'entretenir avec nombre d'artisans et de commerçants locaux, et de l'envie de leur amener un moyen d'écouler la production de l'été, quand la manne touristique se tarit à cause de la chaleur...

Contact Artisanat d'Egypte
Bâtiment A résidence Horizon Victoire
640 avenue de Bredasque
13090 Aix en Provence
Tél : 06 58 08 04 36

Conseils voyage

Egyptologie

Le papyrus égyptien


Historique


Plante appartenant à la classe "cépéracées", grande famille de 4000 espèces, 75 genres, le papyrus est une ombellifère tropicale et aquatique se distinguant par bien des raisons qui ont fait que très tôt les anciens égyptiens l'ont considérée comme l'un des principaux emblèmes de la Basse-Egypte.


A la chute de Samarkand, en 752 après J.C., des prisonniers chinois, apprirent sur place aux arabes la fabrication du papier. De là, elle se propagea jusqu'en Egypte au début du 10e siècle.


Un épais rideau d'oubli fut baissé sur cette plante durant la période allant du 10e siècle jusqu'à la fin du 18e siècle, moment de l'arrivée de Napoléon Bonaparte en Egypte et la splendide réalisation de l'ouvrage : "Description de l'Egypte" qui attira l'attention du monde sur l'histoire et la civilisation de l'ancienne Egypte. L'intérêt reprit pour l'archéologie égyptienne et entre autres, le papyrus, de nombreux savants et chercheurs s'intéressèrent à sa fabrication. Plusieurs études lui furent consacrées, parmi lesquelles celles de Landolino Nava, James Bruce, Dureau de la Malle, Parlatoré, Chiovenda, etc.... parues entre la fin du 18e siècle et le commencement du XXe siècle.


La véritable renaissance de la plante aura lieu en 1960, lors de la réintroduction de rhizomes par le Docteur Ragab qui furent à l'origine de la création de ce qui se trouve être aujourd'hui la plus grande plantation de véritable papyrus au monde faite de main d'homme, sur l'île Jacob au Caire (Village pharaonique).


Huit années d'études et d'expériences longues et coûteuses donneront naissance en 1968 au fameux Institut du Docteur Ragab.


Description


  • Emblème de la Basse-Egypte, son ombelle de ramilles filamenteuses retombe à maturité comme retombent les rayons du soleil bienfaiteurs sur la terre.


  • Son écorce verte extérieure servait à la fabrication du cannelage des chaises et des lits, à la confection de sandales, de tapis et de corbeilles.


  • Ses racines extrêmement sucrées servaient d'aliment aux classes communes du peuple, au même titre que la canne à sucre.


  • Sa section triangulaire, forme de la pyramide (symbole d'élévation vers l'Au-delà).


  • Les tiges entières séchées puis liées entre elles solidement formaient des barques, utilisées pour la chasse, la pêche, les joutes nautiques et les promenades sur le Nil.


  • La moelle blanche intérieure composée d'amidon, de sucre et de cellulose qui servait et qui sert toujours aujourd'hui à fabriquer le papyrus.


La tige atteint en fin de maturité une hauteur variant entre 4m et 4,5m, cette hauteur de tige se trouve alors divisée en trois parties.


  1. La supérieure : qui va donner le "papyrus blanc"


  1. La centrale : qui va donner le "papyrus royal"


  1. La basale : qui va donner le "papyrus brun-doré"

(plus communément appelé "vieux papyrus")


La récolte du papyrus se fait de juin à septembre et seules les tiges atteignant 4 mètres sont coupées puis mises en faisceaux de 25 tiges qui vont être mis en attente dans l'eau (la durée ne devant pas excéder 6 jours). Ces tiges vont être coupées en tronçons d'environ 70 cm en partant de la partie basale (le haut de la tige est éliminé), puis distribués dans les trois départements: blanc, royal et brun-doré.


Fabrication Papyrus blanc et royal


En ce qui concerne la fabrication du papyrus blanc et royal :


  1. On écorce au couteau la tige, on coupe dans la moelle des bandes de 2 à 3 mm d'épaisseur.


  1. On les met dans un bassin plein d'eau pour les garder à l'état frais jusqu'au début de l'opération suivante.


  1. On étale les bandes fraîches sur une planche en bois dur et on les presse avec un rouleau.


  1. On immerge à nouveau ces bandes dans un bassin plein d'eau et pour éviter l'oxydation trop rapide des couches superficielles, on recouvre-le tout d'un feutre épais.


Pour le papyrus blanc, il arrive quelques fois qu'un seul laminage soit insuffisant, il faut donc pratiquer une seconde fois l'opération à 24 heures d'intervalle.


La durée totale du séjour des lamelles dans l'eau est d'environ 6 jours pendant lesquels l'eau des bains est changée chaque jour, ce qui va permettre d'éliminer environ 60% d'amidon et de sucre contenu dans les bandes. Les 40% restant formeront la colle qui fixera les bandes les unes aux autres lors de la pression.


On reconnaît que les bandes sont utilisables :


  • Lorsqu'en les examinant à contre jour, on constate que leur structure devient translucide sur toute leur longueur.


  • Lorsqu'elles deviennent molles au toucher et qu'elles s'enfoncent au fond du bassin.


  1. On prend alors une épaisseur de feutre et une de coton, les bandes sont placées dessus les unes parallèles aux autres en les chevauchant de 1mm, on commence par la feuille horizontale, une autre feuille est formée en sens vertical, par-dessus la première, les bords sont égalisés en fonction de la grandeur de la feuille désirée.


  1. Une autre méthode consiste à couper dans des tiges fraîches des bandes que l'on fait sécher au soleil. Déshydratées, on les stocke dans des magasins avec une atmosphère bien sèche ( la durée du stockage ne devant pas excéder quelques mois). Pour fabriquer une feuille de papyrus à partir de bandes sèches, on procède de la façon suivante :


  • On immerge dans l'eau, pendant 4 à 5 jours, des bandes séchées, elles se réhydratent, gonflent, se dérident et ressemblent alors à des bandes fraîches.


  • On presse au rouleau ces bandes afin de les ramollir, de les assouplir et d'en exsuder toute matière soluble.


  • On maintient les bandes dans un bain tiède de 25°C à 30°C pendant 2 à 3 jours puis on procède comme précédemment.



Fabrication Papyrus brun-doré


En ce qui concerne la fabrication du papyrus brun-doré :


  1. On écorce au couteau la tige, on coupe la moelle en bandes de 3 à 4 mm d'épaisseur.


  1. On les met dans un bassin écumoire plein d'eau au fond duquel on a préalablement placé un filtre et que l'on pourra vider par le fond. Les bandes vont rester dans l'eau pour une durée de 1 mois et demi. On change l'eau chaque jour avec les bains ayant déjà servis au blanc et au royal.


  1. On plaque autour ce qui reste des bandes puis on vide l'eau par-dessous pour récupérer les matériaux qui se sont déposés sur le filtre.


  1. On prend une épaisseur de feutre et une de coton sur les quelles on dispose à l'horizontale la moitié des bandes et on récupère à l'aide d'une spatule en bois la moitié des matériaux sur le filtre que l'on étale sur la feuille reconstituée. Le même travail est fait en sens inverse, on égalise les bords et on recommence l'opération: feutre, coton, feuille de papyrus, coton, feutre, etc...de façon à former 5 feuilles et on place ce travail sous presse.


  1. Le papyrus blanc et royal demande environ 6 jours de presse tandis que le brun-doré demande 2 mois et demi.


Les techniques de dessin

 

Une première méthode consiste à garder en calque les contours et les principaux traits du dessin de façon à conserver le modèle. Le relief intérieur étant obtenu par une peinture à la main. Cette méthode est surtout utilisée pour les grandes œuvres. Une peinture de 100x70 cm réclame environ une bonne semaine de travail.


La seconde méthode consiste à fabriquer artisanalement un écran de soie qui permet ainsi l'impression à l'encre des contours extérieurs du dessin. Le remplissage se faisant entièrement et individuellement à la main.

 

Les conseils

 

On peut utiliser sur le papyrus n'importe quel type de peinture ou de pigments: gouache, aquarelle, huile, pastels, crayons de couleur, feutres, fusains, encre de chine. Le papyrus peut également passer à l'imprimante (jet d'encre ou laser), ce qui permet de faire soi-même des cartons d'invitations ou des cartes de visite.


Un papyrus blanc et royal doit être repassé avant l'encadrement, ceci lui permet d'être bien plat et l'on évitera ainsi le gondolement du papyrus sous la vitre.


  • Poser le papyrus sur une table et à l'envers en le recouvrant d'un tissu de coton sec et léger.


  • Régler le fer sur soie et sans vapeur.


  • Plus le papyrus est épais plus il faut insister de façon à ce qu'il devienne parfaitement plat.


Pour l'encadrement :


Poser le papyrus sur un carton épais préalablement recouvert de lin ou de toile de jute, laisser le tissu dépasser de 4 à 5 cm de chaque côté et terminer avec une baguette soit en bois naturel, soit dorée ou de couleur allant avec la dominante du dessin. Recouvrir le papyrus par une vitre antireflet.


Ne jamais enfermer le papyrus entre deux vitres. Toujours mettre derrière le papyrus une épaisseur de Canson ou de tissu, le tissu étant particulièrement recommandé dans les régions humides.

« Retour

Nos coups de coeur

Etui À Mouchoirs En Papier. Collection Noura Mossallem.
Etui à mouchoirs en papier. Collection Noura Mossallem. Descriptif : * Etui à mouchoirs en papier * tendance noir à...
En stock

Pour votre sécurité, le paiement en ligne de ce site est géré par la banque Groupe CIC
Paiement sécurisé par : Groupe CIC
Cartes bancaires acceptées

Accueil | Nos produits | Qui sommes nous ? | Nos coups de coeur | Nos produits | Conseils voyage | Contactez-nous | Plan du site | Mon Panier | Mentions légales | Conditions générales de vente | Liste de diffusion | Liens amis